Section de Fontenay-aux-Roses

Section de Fontenay-aux-Roses
Accueil
 
 
 
 

Vidéo surveillance : un courrier piloté par la majorité ?

Vidéo surveillance : un courrier piloté par la majorité ?

NOTRE RÉPONSE AU SYNDICAT DE DÉFENSE DES POLICIERS MUNICIPAUX

 

Françoise ZINGER et Claudine MARAZANO
élues communistes
Mairie de Fontenay aux Roses
92260 FONTENAY AUX ROSES

Fontenay, le 20 décembre 2014

 

Monsieur Richard MOUSSET
Secrétaire général du SDPM
33 allée de Bir-Hakeim
93270 SEVRAN

Objet : Votre lettre du 5 décembre 2014

Monsieur,

Nous avons bien reçu votre lettre du 5 décembre 2014 et sommes surprises de l’intérêt que vous portez à notre tribune dans Fontenay Magazine, d’autant plus que la police municipale mise en place par l’ancienne majorité municipale à laquelle nous appartenions, n’était en rien attaquée. Nous nous interrogeons sur votre qualité pour intervenir dans le débat politique municipal sur la politique de prévention de la délinquance. Nous sommes également très étonnées par la rapidité de votre réaction, votre lettre ayant été adressée deux jours seulement après la parution de Fontenay magazine !

Nous ne partageons manifestement pas la même conception de la police municipale et plus largement des outils de prévention de la délinquance.

De là à nous accuser « de vision totalement archaïque des problèmes que rencontrent nos concitoyens lorsqu’ils sont confrontés à la délinquance» et de « manque de connaissance criant en matière de sécurité » c’est faire preuve de bien peu de modestie en prétendant détenir la vérité révélée dans le domaine très complexe qu’est la lutte contre la délinquance et d’un sens du débat démocratique et républicain peu développé.

Je voudrais d’autre part rectifier deux erreurs parmi d’autres contenues dans votre courrier :

  1. Contrairement à ce que vous indiquez, reprenant d’ailleurs des propos tenus en conseil municipal, à plusieurs reprises, par Monsieur VASTEL, maire de Fontenay, les communistes ne soutiennent pas le gouvernement actuel. Les élus du Front de Gauche, et les élus communistes en particulier, sont même les seuls au Parlement à s’opposer à la politique sociale et économique du gouvernement. Si les élus de droite votent contre les projets et propositions de lois de la majorité, c’est pour demander plus d’austérité au nom du dogme des 3% de déficit public et donc moins de dépenses publiques. Cette politique de réduction des dépenses publiques commencée sous la présidence de Nicolas SARKOZY et amplifiée par François HOLLANDE étrangle financièrement les communes et nous sommes les seuls à avoir le même discours au Parlement et dans les conseils municipaux.
     
  2. L’extrait du rapport de la Cour des Comptes que vous citez : « la vidéo surveillance accroît la rapidité  d’intervention des policiers municipaux et sécurise leurs conditions d’intervention en améliorant la précision du renseignement donné aux équipages»,  (c’est probable, à condition qu’il y ait des policiers municipaux en permanence derrière les écrans ce qui n’est pas compatible avec les moyens d’une commune comme FONTENAY), est sorti de son contexte et ne reflète absolument pas l’esprit de ce rapport.

    Les conclusions de ce rapport qui fait 152 pages sont sans appel : «il aurait été souhaitable, notamment du fait de l’importance des sommes en jeu, qu’une évaluation de l’efficacité de la vidéosurveillance accompagne, sinon précède, la mise en œuvre de ce plan de développement accéléré.
    La France se caractérise par la quasi-absence d’enquête scientifique sur le sujet. Une seule étude a été menée par le ministère de l’intérieur, essentiellement à partir des statistiques de la délinquance enregistrées à l’état 4001. Cependant, ses résultats contradictoires autant que sa méthode ne permettent pas d’en tirer des enseignements fiables. Les études menées à l’étranger ne permettent pas globalement de conclure à l’efficacité de la vidéosurveillance de la voie publique. »
    ( rapport page 150)

Nous vous prions de recevoir, Monsieur, nos salutations distinguées.

Françoise ZINGER  -  Claudine MARAZANO

Copie à Monsieur le Maire de Fontenay aux Roses

LA TRIBUNE DE DÉCEMBRE

La sécurité : objectif réel ou affichage politique

La majorité municipale affirme faire de la sécurité une de ses priorités.

Les élus communistes sont également attachés à la sécurité de chaque citoyen mais militent pour des solutions efficaces et non de simple affichage, qui préviennent et combattent la délinquance en profondeur et sur le long terme : c’est pourquoi ils sont opposés à l’installation de la vidéo surveillance sur la voie publique, dispositif coûteux et qui n’a jamais fait la preuve de son efficacité (rapport de la Cour des Comptes du 7/07/11) et prônent plus de moyens pour l’école, premier outil de prévention, et le recrutement d’éducateurs.

Ils se battent également pour le développement d’une police de proximité bien formée. Il s’agit là d’une mission de l’Etat qui ne peut ni ne doit être assurée par la Police Municipale. A l’heure où les budgets des villes sont de plus en plus contraints, où l’Etat diminue drastiquement les dotations aux communes et multiplie les transferts de charges (par exemple le péri scolaire) il est choquant qu’une commune assume une prérogative d’Etat en attribuant à la Police Municipale un rôle qui est celui de la Police Nationale.

 

Françoise ZINGER et Claudine MARAZANO. Contact : eluspcffar@gmail.com

LE COURRIER DU SDPM

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
Section du PCF de Fontenay-Aux-Roses 48 rue Boucicaut. 92260 Fontenay aux Roses.